Autopsie d’un assassinat : Boudiaf, l’Algérie avant tout ! PDF

Un représentant d’une compagnie pétrolière affirme, par exemple, que: Une solution diplomatique est nécessaire et toutes les entreprises travaillent à apporter leur contribution à l’économie du pays.


C’est en plein printemps arabe que Nacer Boudiaf a voulu sortir son livre  » Autopsie d’un assassinat « . Cet ouvrage cherche à rappeler aux Algériens et notamment à la jeunesse algérienne un mot cher à son père, le président Mohamed Boudiaf : Rupture. Où va l’Algérie ? Cette question reste aujourd’hui encore une énigme. Dans son projet de société, Mohamed Boudiaf avait pensé à une Algérie où l’Amazighité, l’Arabité et l’Islamité des algériens ne doivent pas être exploitées pour les diviser afin de mieux régner sur eux, mais utilisées pour renforcer l’union dans la diversité. Malheureusement, ceux qui ont confisqué l’Indépendance de l’Algérie, ont fini par plonger le pays aux atouts pourtant très prometteurs, dans la plus sombre incertitude. Le 5 octobre 1988, la jeunesse algérienne a croqué dans le fruit interdit. Octobre n’est pas un mois de printemps, ont pensé les adversaires de ce sursaut. Mais Novembre non plus, n’est pas un mois de printemps. Il a pourtant débarrassé le pays de plus d’un siècle de colonialisme avec toutes sa batterie d’injustices ! C’est le message fort de ce livre attendu, de rappeler au Peuple algérien, que c’est de l’Espoir qu’on renait du chaos…

Malgré son apparente archaïsme et sa barbarie réactionnaire, la guerre dite de faible intensité, spéciale ou sale est la forme de guerre la plus moderne pour le pillage et la domination. Belhouchet est l’un des piliers du régime militaire. La plupart d’entre eux portaient des pantalons baggy et des tuniques; certains portaient un pantalon de fatigue militaire.-}