Hugues de Semur (1024-1109) : Lumières clunisiennes PDF

C’est l’une des raisons pour lesquelles d’importants monastères, comme Glastonbury, Kells, Cluny et Monasterboice, fonctionnaient bien dans les territoires gaéliques parlant «Gaeltalch» (prononcé: Gail-tock).


Du Brionnais à l’Europe en passant par Cluny, la carrière ecclesiastique d’Hugues de Semur, l’enfant qui n’aimait pas les armes, a été exceptionnelle. Tout aussi exceptionnelle, celle de ses images a répandu sur l’Europe, du XIIe siècle à nos jours, les figurations les plus diverses du grand abbé : le conseiller de Mathilde à Canossa (Donizone, 1115), l’égal du pape sous les voûtes de Cluny III (ms Saint-Martin-aux-Champs, XIIIe), la majesté sans visage du bréviaire de Saint-Victor-sur-Rhins (XIIIe), le familier du Fils de Dieu (Digoin, 1874) … Aussi richement représentés qu’en Italie ou en Allemagne, les saint Hugues brionnais du XIXe siècle confirment l’attrait du fils de Semur sur une époque qui a ressuscite le culte de ses reliques en même temps que le monachisme bénédictin dans la France de la IIIe République. Les petits reliquaires présentes ici sont la charmante évocation d’une histoire en réalité plus tourmentée. Temps de sang et de larmes, le XIe siècle a été, sous son impulsion, un moment très favorable à l’art clunisien. En témoignent la construction du prieure de Marcigny, petite capitale européenne a la fin du XIe siècle, l’édification de Cluny III, la reconstruction de la priorale Paray-le-Monial (XIIe) et le chantier toujours renouvelé de celle de Souvigny, sanctifiée par les corps de Mayeul et d’Odilon. Les églises du Brionnais, interrogées par l’archéologie du bâti, recèlent l’emprise clunisienne sur le pays, mais aussi la résistance organisée par des fondations conne Anzy-le-Duc ou Saint-Germain-en-Brionnais. Organisateur de L’Ecclesia cluniacensis, inventeur de la Renaissance du XIIe siècle, créateur de l’exceptionnel Déambulatoire des Anges dont Paray-le-Monial a poussé au plus haut l’expérience de lumière, saint Hugues a été en avance sur son temps. Quand il meurt, en 1109, l’Europe a basculé dans un autre monde.

Philippe II. Cependant, Mathieu a admis que ce dernier peut être. Dans un recueil de célébrations de l’Angleterre du quatorzième siècle, nous trouvons encore l’homme vert comme compagnon de Jack-O Green, un arbre dansant qui accompagne l’hobbyhorse, les Morris Dancers et le May Pole lors des cérémonies de Pentecôte. Le narrateur discute aussi d’un cadre hermétique et gnostique.-}