La révolution du plaisir PDF

Nous discutons plus de la météo («C’est en fait assez chaud pour cette période de l’année», dit-elle brillamment lorsque le bout de mes doigts deviennent bleus), avant que la discussion n’aborde la crise du logement de Stockholm; son aversion pour Londres («j’ai l’impression que je ne peux pas m’échapper»); le moment où elle est allée au festival de Reading en 1994 pour regarder Hole; et comment elle surmonte les ténèbres hivernales de la Suède (beaucoup de yoga Bikram).


Un nouvel élan de liberté sexuelle semble parcourir le monde arabe : les soulèvements populaires, l’émancipation des femmes et l’évolution des moeurs bouleversent les schémas culturels les plus rigides et les plus ancrés. C’est une autre révolution, intime et souterraine, qui s’annonce.

Du Maroc en Égypte et jusqu’au Liban, la domination masculine reste de rigueur, mais les femmes, souvent plus éduquées, gagnent plus d’argent. Des mères de famille, souvent premières gardiennes de l’ordre patriarcal, militent pour l’éducation sexuelle de leurs enfants : question de santé, mais aussi d’apprentissage du plaisir qui garantit la paix sociale. Au Caire, et dans les milieux ruraux du sud de l’Égypte, l’obsession de la virginité avant le mariage marque le pas, alors que le commerce de la lingerie explose.

La révolution sexuelle dans le monde arabe aura-t-elle lieu ? Entre l’acte et la parole, entre le poids souvent oppressant de la tradition et les nouvelles aspirations, cette enquête inédite permet d’observer au plus près les signes avant-coureurs du changement.

Titulaire d’une thèse en immunologie à Cambridge, ancienne correspondante santé pour The Economist, et chroniqueuse pour AI Jazeera, Shereen El Feki fut aussi vice-présidente de la Commission mondiale sur le VIH et les droits à l’ONU de 2010 à 2012. Elle vit aujourd’hui entre Le Caire et Londres et écrit régulièrement pour The Huffington Post et The Indépendant.

Alors que l’énergie féminine s’élève à nouveau, le ventre sacré s’éveille, cette énergie est activée et littéralement imparable et plus grande que n’importe lequel d’entre nous, alors nous les femmes devons chercher des manières génératives, créatives et inspirantes de ressentir, de posséder, de l’exprimer . Bien sûr, un logo sur un mur se qualifie, techniquement, comme espace de marque. Comparer les cartes à échanger Ferrari et Lamborghini était amusant.-}