Les Pays d’Europe occidentale : évolution politique, économique et sociale en Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark… : édition 2000 PDF

Par exemple, cela pourrait inclure une union fiscale et sociale pleinement intégrée, ou une armée européenne.


Les pays d’Europe occidentale fêtent leur vingtième édition et, comme chaque année depuis 1979, cet annuaire présente une synthèse de l’actualité politique, économique et sociale des dix-huit pays de l’Europe occidentale et consacre un chapitre particulier à l’évolution de l’Union européenne.
Vingt ans, le bel âge ? Assurément. Ne faut-il pas faire un effort de mémoire pour se rappeler qu’en 1979, la Grèce, l’Espagne et le Portugal connaissaient leurs premières années de réapprentissage de la démocratie, et que la partie n’était pas encore gagnée ; que les Quinze n’étaient que Neuf, rassemblés dans une Communauté économique inachevée ; que le mur de Berlin était inébranlable et le continent européen la zone d’affrontement des deux superpuissances ? Vingt ans, c’est aussi l’heure des choix, ceux que l’Union européenne doit faire pour se consolider et/ou s’élargir, pour donner un contenu concret à une citoyenneté qui reste à inventer, pour assurer sa défense et sa sécurité… Autant de débats et de questions qui ont ponctué la vie publique des États étudiés dans cette édition.
Partout l’avenir semble radieux, la croissance économique paraît durable, le chômage recule. Pourtant à Londres, Paris, Berlin, Rome, les gouvernements en place ne semblent pas profiter d’une situation que leurs prédécesseurs n’avaient pas connue depuis un quart de siècle. Les opinions publiques se montrent plus exigeantes, les revendications régionalistes s’affirment, les extrémismes et le refus de la différence ne disparaissent pas avec ce siècle ouvert par un coup de feu à Sarajevo et clos par le bruit des armes, pour la bonne cause, dans la même région.

Bien qu’il ne soit pas lui-même un parti eurosceptique typique, il a réussi à persuader le public qu’il pourrait changer l’Europe et mettre fin à l’austérité non seulement en Grèce mais aussi dans d’autres États périphériques. L’UEM a été réalisée avec l’introduction d’une monnaie commune, l’euro, le 1er janvier 1999, d’abord sur une base comptable. La position de la Hongrie en 2014 est en effet très particulière, car elle a un niveau élevé de cohésion structurelle avec les États baltes et se rapproche du Luxembourg, mais elle est au niveau le plus bas de la cohésion individuelle.-}