Parents-enfants : vers une nouvelle filiation ? Question de droit et de société PDF

Lisanne peut aller au tribunal pour contester la paternité de Paul parce que Melanie est née alors qu’elle était mariée à Paul et qu’elle est toujours dans le délai d’un an.


Au cours des dernières décennies les modèles familiaux ont considérablement évolué (monoparentaux, recomposés, homoparentaux…) et de nouvelles demandes d’adaptation du droit aux réalités sociales émergent statut des tiers (beaux-parents, coparents), ouverture de l AMP aux couples de femmes, accès à l’identité des donneurs de gamètes, GPA et suscitent des débats très vifs. Toutes questionnent l’organisation actuelle de la filiation que certains souhaiteraient « dénouer » de la procréation. Allons-nous vers une nouvelle filiation ? Le droit doit-il accompagner l’évolution de la société ? Pour répondre à ces questions, « Place au débat » vous propose des analyses différentes d’une juriste et d’une sociologue.

Et il y a un risque que le père devienne prospère de façon inattendue, quand l’enfant ne pourra pas partager cette prospérité? 33 Franklin, S (2013) Les parents biologiques: FIV, cellules souches, et l’avenir de la parenté. Il est vrai que, en vertu du droit d’affiliation existant, le délai de trois ans pour intenter une action est supprimé lorsque l’homme a contribué au soutien de l’enfant à tout moment dans les trois ans suivant la naissance de l’enfant.-}