Sept jours à Rome : souvenir du premier pèlerinage ouvrier PDF

Pendant deux semaines en mai, Rome accueille l’un des plus importants tournois européens sur terre battue, un échauffement pour l’Open français. modifier.


Sept jours à Rome : souvenir du premier pèlerinage ouvrier / par M. l’abbé Aninard,…
Date de l’édition originale : 1887
Sujet de l’ouvrage : Pèlerins et pèlerinages — Rome (Italie) — 19e siècleRome (Italie) — Descriptions et voyages — 19e siècle

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Beaucoup de figures remarquables comprenant, St Francis et au moins quatre autres saints se sont agenouillés dans la prière à cette grotte, recherchant la protection de St Michael. Avant de discuter du Grand Khan et du héros chrétien énigmatique et légendaire Prester John, il se concentre sur l’Inde, décrivant des escargots avec des coquilles si grandes que les gens pourraient les habiter, et, quand il décrit les cinquante-quatre îles dans cette partie du monde, il décrit en succession rapide la multitude des habitants de l’île qui n’ont qu’un œil, qui n’ont ni nez, ni yeux, ni tête, et qui ont les yeux dans les épaules et la bouche sur la poitrine. C’est important, ça vaut la peine de se battre pour eux.-}