Surveillance temps-réel des systèmes Homme-Machine: Application à l’assistance à la conduite automobile PDF

MATÉRIEL SUPPLÉMENTAIRE Un complément de matériel pour cet article est disponible à la note S1.


Ce travail se situe dans le cadre de la surveillance de systèmes homme–machine, où l’opérateur humain est un élément de décision dans la boucle. Ce type de systèmes nécessite une surveillance automatisée globale temps–réel, incluant la détection d’incidents techniques et de défaillances humaines. Partant de l’hypothèse que la partie technologique travaille « correctement » et/ou qu’elle est surveillée par un système de diagnostic, nous nous centrons sur la partie opérateur humain, la plus critique à surveiller. Nous présentons un système de diagnostic appliqué à la surveillance du conducteur automobile à partir d’informations fournies par des capteurs embarqués dans le véhicule, a travers d’une stratégie générale de système temps–réel pour la surveillance du niveau de vigilance du conducteur (dynamique lente) et la surveillance du niveau de risque lié à la situation actuelle de conduite (dynamique instantanée). Les travaux ont été développés dans le cadre du projet Européen AWAKE, FP5, et le projet national français « facteurs de dégradation de la vigilance et de la sécurité dans les transports » de PREDIT II.

Modèles probabilistes basés sur les données pour prendre en compte les incertitudes et les variations de styles de conduite. Mais, alors que les capacités des appareils ont augmenté de façon exponentielle, les concepteurs d’interfaces matérielles et logicielles ont également porté une attention particulière à la façon dont les gens interagissent avec eux. Une vue en coupe apparaît dans l’encadré supérieur. (C) Dispositif tenu par une pince à épiler dans une configuration torsadée. (D) Dispositif monté sur la peau tout en étant comprimé par pincement. (E) Micrographies à fluorescence de cellules cultivées à la surface d’un dispositif pour illustrer sa biocompatibilité.-}