Une aventure archéologique : Antoine Poidebard, photographe et aviateur PDF

L’archéologie du Pays de Constable: les repères de la vallée de Stour.


Tour à tour missionnaire, interprète, ethnologue, diplomate, officier aviateur et archéologue, Antoine Poidebard (1878-1955) a toujours placé la photographie au centre de ses activités. Après une première mission en Petite Arménie puis un poste auprès de la Mission militaire française au Caucase, ce père jésuite va élaborer dès 1925 une méthode innovante de détection des vestiges archéologiques, notamment en améliorant les procédures de prises de vue aériennes utilisées durant la Grande Guerre. Cette technique photographique perfectionnée avec passion pendant plus de vingt ans, va permettre de révéler d’antiques traces de civilisation enfouies sous les sables du désert de Syrie, en particulier dans la région de Palmyre. Pour les ports phéniciens de Tyr et de Sidon, les données ainsi recueillies seront complétées par des campagnes de photographies sous-marines grâce à des scaphandriers utilisant des boîtiers étanches conçus spécialement. Autour d’une vaste documentation photographique inédite, issue du fonds Poidebard de Beyrouth riche de plus de dix mille clichés, sont ici rassemblées des contributions couvrant les domaines des relations internationales, de l’archéologie, de l’aviation et de la photographie qui permettent de dessiner les contours de ce pionnier aux multiples facettes échappant à toute classification réductrice.

J Henry Fair, 2016. Les cicatrices industrielles: les coûts cachés de la consommation. Research News: bulletin d’information du département de recherche sur le patrimoine anglais Arzu Coltekin, Fovéation pour la visualisation 3D et l’imagerie stéréoscopique Lee Ullmann et Yuri Gorokhovich. Images de conflit: photographie aérienne militaire et archéologie.-}